L'Atelier Ô Paumes d'Or

Un espace au sein duquel je vous propose de découvrir des bijoux éthiques et uniques (car "faits main" que ce soit par mes soins ou ceux d'artisans-artistes) et des articles de décorations et toujours en lien avec le Beau et le Bien-être.

Connaissez vous l'Or végétal, ou Capim Dourado?

C'est à l'occasion de fêtes de Noël que j'ai eu la chance de découvrir l'or végétal, quand j'ai reçu de la part de ma Mammig une magnifique paire de boucles d'oreilles aux éclats d'or et d'une légèreté sans pareille!

J'ai alors appris qu'il existait une merveilleuse alternative écologique et éthique au célèbre métal que l'on extrait non sans dommages collatéraux terrestres (pollutions, boues et mercure, dévastations et autres agressions infligées à notre Terre-Mère) ou humains (orpaillages clandestins, violences, corruption de l'âme et des hommes...).

L'Or végétal ou Capim Dourado est une plante endémique de la région du Jalapao dans l'Etat du Tocantins au nord-est du Brésil. Quand elle arrive à maturité, entre septembre et novembre, sa tige se teinte d'un incroyable doré métallique. La robustesse de sa fibre et sa couleur incomparable ont retenu l'attention des Indiens nomades Xerentes qui ont, à priori, été les premiers à tisser et travailler ce véritable OR VEGETAL afin de fabriquer bijoux et accessoires, mais aussi objets de décoration et du quotidien.

Pour les indiens Xerentes, cette plante serait née d’une légende.

Alors que la conquête espagnole en Amérique du Sud faisaient rage, Atahualpa le dernier roi Inca, dut cacher le trésor des Incas en un lieu secret. Atahualpa demanda à ce que son trésor soit transformé en poudre d'or et confié au dieu du vent qui, d'un souffle, le transporta vers une plaine méconnue du Brésil et le redonna à la Terre-Mère, la Pachamama. Ainsi naquit en Amazonie une plante unique au monde.

Aujourd'hui le Capim Dourado est principalement utilisé par les communautés issues des descendants d'esclaves (la communauté noire "Mumbuca") et des indiens Xerentes qui perpétuent ainsi les traditions et légendes anciennes.

Le Capin Dourado se retrouve au centre d'un cercle vertueux : sa récolte, sa transformation et sa commercialisation sont particulièrement règlementées de façon à protéger ce patrimoine naturel et culturel exceptionnel et les populations locales qui en vivent. La cueillette ne se fait qu'une fois par an, à maturité sans toucher aux racines et en prenant soin de laisser fleurs et graines sur place pour un renouvellement naturel.

L'or végétal n'est autorisé à quitter le Brésil qu'une fois "transformé" tissé sous forme de bijoux ou objets finis, seuls les autochtones affiliés à une coopérative sont autorisés à récolter. Ainsi tout est mis en œuvre pour protéger aussi bien cette plante unique, son environnement,  que les communautés qui en vivent.

 

 

En conclusion, les bijoux en Capim Dourado conviennent parfaitement aux femmes qui sont à la recherche d’élégance et de beauté, tout en favorisant des choix éthiques et restant naturelles.